A propos

Qui ?

François Garrigues, 29 ans. Plongé dans le web depuis tout petit, j’ai décidé d’en faire mon métier depuis un bonne dizaine d’années.

Perfectionniste et multi-tâches je ne vois pas la gestion de projet comme du management d’effectif mais comme de la créativité de groupe. Mais pour que ça fonctionne, il est impératif de partager des valeurs et des objectifs.

Au delà de ça, je suis un bon gros geek : cinéphile, sériephile, gamer, digital native et tout le tralala. C’est par passion que j’ai choisi de faire du web mon travail. Pour qu’il continue de remplir ses fonctions de base : le partage d’idées, l’échange, la collaboration, l’innovation…
Oui, je suis quelque peu utopiste. Mais juste un peu.

Quoi ?

Étudiant en master Pro Conception Multimédia, heureux possesseur d’un Bac Communication des ressources humaines et d’une Licence Sciences de l’information et de communication, je me destine à la gestion de projet sous son aspect technique et fonctionnel. La relation client, les contraintes, le mauvais goût… Tout cela est très contre productif et, bien souvent, à l’encontre de l’innovation et des bonnes pratiques. Ce qui ne m’empêche pas d’endosser le rôle de l’accompagnateur ou du consultant si besoin, cela fait parti du boulot.

Mais ce boulot, c’est avant tout faire le lien entre les différents métiers qui composent la création multimédia. Et pour être un bon médiateur, il faut avant tout savoir de quoi l’on parle. Et le meilleur moyen d’en parler, c’est de pratiquer.

Comment ?

Respect des standards, optimisation des ressources, productions SEO-Friendly… Plusieurs cordes à mon arc. C’est en ayant au fil des années et des projets endossé tous les rôles que je peux désormais en parler au mieux. Nous savons de quoi le web est fait, et surtout ce qui fonctionne : c’est dans cette voie qu’il faut poursuivre.

Oublions donc les sites vitrines inintéressants et statiques. Idem pour les sites optimisés IE. Même sort pour les projets pièges.
Les leaders du numériques ont adopté ces valeurs là. Il ne tient qu’à nous de les suivre.

Où et quand ?

Actuellement en fin de master, je devrai en terminer avec l’université d’ici la fin du mois de septembre 2012, après avoir rendu mon mémoire de fin d’études. Je suis ouvert à toute proposition pour la suite, avec une attirance certaine pour le caractère novateur des start-ups et des pure player, des modèles de sociétés dans lesquels je retrouve des valeurs et des méthodes qui me correspondent.

J’admets aussi avoir un penchant pour le télétravail. Après tout, c’est dans un environnement optimisé que l’on est le plus productif, et je dois avouer que c’est le cas de mon bureau. Et il faut bien avouer qu’à notre époque, une présence n’est plus vraiment indispensable tant les outils de visioconférence et de partage d’écran permettent de travailler comme dans le bureau d’à côté.

Et si une collaboration vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter.